Dans notre époque de consommation de masse, des curieux cherchent l’aventure partout à travers le monde alors que l’on peut la trouver dans notre quotidien, au travail…

L’aventure n’est pas dans la jungle équatorienne

Certains partent nourrir les gentils requins dans les Bahamas. D’autres vont parcourir la route de la mort à vélo dans la montagne Bolivienne pour se prouver qu’ils sont encore bien vivants. Des gros balourds vont même faire un stage de survie de 15 jours dans la jungle équatorienne. Des climatologues amateurs partent à la chasse aux tornades aux États-Unis… Les idées les plus extrêmes s’envolent. J’ai même eu vent de rumeur de l’ascension du Mont-blanc par un alpiniste nu comme un ver ! Les agences de voyages accueillent avec plaisir ces aventuriers amateurs aussi gaillards qu’un Indiana Jones dans un canapé en mousse.

Pas de moustiques rêvant à Dracula… Surtout elle peut se vivre tout le temps

Puis, il y a « l’aventure qui commence à l’aurore de chaque matin » comme le chantait Jacques Brel. Il avait raison le poète, l’aventure peut se vivre chaque jour. Cette aventure a de nombreux avantages : moins onéreuse, pas de vaccinations, pas de réservations de billets, pas de moustiques rêvant à Dracula… Surtout elle peut se vivre tout le temps, pas seulement l’espace de quelques semaines par an. Seulement, il faut oser s’aventurer vers plus d’aléas ou de difficultés diront certains peureux. On passe du statut de spectateur à celui d’acteur. Une véritable téléréalité sans paillettes ni people se déroule devant les yeux !

L’aventure nécessite toujours de l’audace. Sortir des sentiers battus.

Vous savourerez le plaisir d’avancer, de réussir et de quitter la routine

L’aventure peut se matérialiser par des rencontres inattendues au coin d’une rue, lors d’un rendez-vous avec un client, en faisant la queue devant un cinéma et même en sortant les poubelles… Cependant comme le signale Eric Albert psychiatre et directeur de l’IFAS (Institut de formation d’Aide-soignant) : « Le goût de l’aventure suppose d’abord que l’on ait plus à gagner qu’à perdre. En cela l’aventure est le contraire de la rente. Dans un cas, il faut aller chercher et prendre des risques, dans l’autre il suffit d’attendre et cela vient tout seul. Ensuite l’aventure nécessite toujours de l’audace. Sortir des sentiers battus, tenter de nouvelles pratiques… » Certains me diront je ne sais pas faire ! Où y a-t-il des risques ? De se perdre moralement, physiquement ? La France ne ressemble pas à la jungle et vous ne tomberez pas dans un trou rempli de serpents. Vous pourrez toujours vous relever. Au contraire, vous savourerez le plaisir d’avancer, de réussir et de quitter la routine, cette massacreuse d’aventure !

Je vous quitte pour régler une grande aventure. Je vais essayer de joindre par téléphone une hotline. Comme je sais que cela va être long, j’ai prévu un sac de couchage, des pantoufles de randonnée, des sandwichs, des boissons tonifiantes…

Au revoir aventuriers du net. Vous pouvez me retrouver lors d’une de mes formations ou sur le site lesmotssereveillent.fr.

Pour en savourer plus :