Il y a des périodes qui font rêver. On les attend, On les visualise, même si l’on est un optimiste en entreprise. On leur téléphone régulièrement, mais elles répondent souvent aux abonnés absents pendant 11 mois de l’année. Vous l’aurez peut-être deviné, il s’agit des vacances et de ses délices !

Déguster de vraies pauses

Il y a plusieurs catégories de vacances. Les premières sont embouteillées de bronzage, coup de soleil, méduses et de Suze au bar de l’océan. Les secondes sont étrangères dans un club avec buffet, plage à volonté et exotisme pour coqs et poulettes qui se font déplumer par des tours opérateurs. Ces entreprises colorées proposent aux stressés de tout prendre en charge… même leur carte bleue. Après, ils voient rouge ! Comme le déclame l’écrivain Jean-Louis Blondel : « je pensais que les vacances me videraient la tête. Mais, non les vacances ça ne vide qu’une chose : le porte-monnaie». Pour ne pas être pigeonné et ne pas banquer, il est préférable de déguster de vraies pauses repérées dans des catalogues encore… à imprimer.

Abandonner mails, réseaux sociaux, vos insupportables…

De plus, pendant les vacances, il est nécessaire de prendre congé avec la routine. Le nec plus ultra est de rechercher l’aventure, le petit chemin, les délicieux fruits bien mûrs… Au grand cri de votre employeur ou clients, il est vital d’abandonner mails, réseaux sociaux, insupportables…. Vous pouvez mettre sur votre messagerie : « Désolé, mon patron s’est fait la malle. Il respire ! ». Faites comme les premiers touristes du XVIIIe siècle. Ces aristocrates quittaient les salons parisiens pour se détendre et trouver des nouveaux sujets de discussion pour la rentrée. Car le but de vacances réussies est bien de rentrer, pas seulement avec la peau cramée, mais avec des visions lumineuses qui font disjoncter les pensées négatives. Et comme le disent les chats qui ont choisi d’être en repos toute l’année : « Vos clients, employeurs, collègues… seront contents de voir vos neurones plus performants et plus productifs ». Ces réflexions sont peut-être chatoyantes et énervantes. Pourtant, vos compagnons à quatre pattes ont raison.

Se détendre, buller, parler avec des amis… et rire !

Tous les médecins… et même les marchands de pilules en tout genre le confirmeront : le repos estival est un super dopant. Ce doux concept ne doit pas s’évanouir et rester sur une plage ou sur un transat. Le site SanteNaturelle.org révèle que : « Selon certaines études, les employés qui ne prennent pas de vacances après plusieurs semaines de travail sont plus sujets au stress et toutes ses résultantes, comme les maladies cardiovasculaires et autres… ».
Bref, les vacances sont faites pour se détendre, buller, parler avec des amis… et aussi rire. Pour ma part, je vous donne rendez-vous à la rentrée lors d’une de mes formations humour et créativité à Paris les 11 et 12 septembre, Vannes le 18 septembre. Un atelier : l’optimisme en action à Paris le 20 septembre … Je ne suis pas encore en Corée du Nord (leur humour débridé ne me fait pas rire!). Si vous avez oublié votre mémoire sur une plage, vous pouvez consulter ma page agenda.

Optimistes de la vie à bientôt sur la terrasse du bar de l’Océan pour barrer la route à la morosité !

Un conseil souriant : Posez-vous à la terrasse d’un café ou pas loin d’un marché et écoutez les conversations des gens. Vous verrez c’est surprenant ! Et vous allez vous marrer et libérer des hormones de bien être !!!

Pour en savourer plus :

Sauvegarder et quitter